Nouvelles

Paris, le 17 mai 2021

Rapport annuel 2021 - disponible en anglais - la traduction française est en cours

En 2021, malgré de nombreuses crises multidimensionnelles dans certains pays africains, nous avons pu étendre nos activités et renforcer nos partenariats avec des ONG fantastiques notamment au Togo, au Bénin et au Sénégal, grâce au soutien de nos donateurs institutionnels et individuels.

2021 a été un tournant pour notre organisation. Après sept ans de fonctionnement, notre Assemblée Générale a adopté un nouveau plan stratégique pour répondre aux défis actuels : des ressources en eau menacées par les acteurs privés et le changement climatique tandis que les services et infrastructures de santé sont faibles et encore inaccessibles pour beaucoup, surtout en période de crise. Jusqu'en 2025, nous concentrerons donc nos activités sur les droits humains à l'eau et à la santé.

Pour ce faire, nous avons repris nos missions d'enquête pour documenter les progrès et les obstacles à la jouissance des droits à l'eau et à la santé et à la protection sociale. Alors que des mesures positives ont été prises pour réaliser progressivement ces droits par les États, il reste encore beaucoup à faire, et les droits économiques et sociaux restent négligés. Le public est très peu sensibilisé à ces droits et moins d'actions sont entreprises par les acteurs de la société civile à cet égard.

Human Dignity a donc continué à renforcer la capacité des acteurs de la société civile à promouvoir et défendre les droits économiques, sociaux et culturels. Pour la première fois, nous avons intégré des journalistes à nos programmes de formation, ce qui a donné lieu à des échanges stimulants. De plus, nous avons travaillé avec des acteurs français du développement tels que le CCFD Terre solidaire et l'Agence française de développement pour accroître l'intégration d'une approche basée sur les droits humains dans leurs opérations, en élaborant un guide sur les droits des paysans et des modules de formation.

Nous avons également renforcé le travail de la plateforme et publié notre premier rapport conjoint sur la protection sociale des travailleurs informels.

Enfin, pour mieux communiquer ce que nous faisons et comment nous le faisons, nous avons mis à jour notre site internet et espérons qu'il vous plaira.

Nous profitons de cette occasion pour remercier nos partenaires, nos donateurs et nos formidables et assidus stagiaires et bénévoles.

Merci pour votre soutien.

Karine Appy et Seynabou Benga - Présidente et Directrice